oubli mot de passe
login Inscription | Abonnement
09.08.2012, 07:15 - Canton de Neuchâtel
Actualisé le 09.08.12, 07:15

Jeune Neuchâteloise tuée dans un accident de métro

L'adolescente neuchâteloise est décédée sur le coup. KEYSTONE

L'adolescente de 17 ans, en séjour à Madrid, est la fille du procureur général du canton.

Une Neuchâteloise de 17 ans est décédée mardi soir dans un accident de métro à Madrid. L'adolescente, qui terminait un séjour comme fille au pair en Espagne, se trouvait dans une rame en phase de test avec sa famille d'accueil au moment du drame, aux alentours de 20 heures.

Selon les informations relayées par le quotidien espagnol "El País", le père de famille, conducteur de métro âgé de 36 ans et responsable de l'entretien des convois, a voulu montrer son lieu de travail à ses proches, qu'il a fait monter dans la rame. Alors que l'homme pilotait le convoi de trois wagons, il n'a pas pu freiner et a percuté de plein fouet un monticule de terre en fin de voie.

La jeune Neuchâteloise et le chauffeur sont morts sur le coup. Son épouse de 36 ans, ainsi que leur fils de quatre ans, ont été légèrement blessés. "El País" relate que la violence du choc a détruit la cabine de pilotage et que les victimes ont dû être désincarcérées.

 

Fille du procureur du canton

A Berne, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) confirme le "décès accidentel" d'une citoyenne suisse à Madrid. "L'ambassade de Suisse à Madrid est en contact avec les autorités locales compétentes. La protection consulaire est en relation avec la famille afin de la soutenir dans ces jours très difficiles" , a indiqué hier Carole Wälti, porte-parole du DFAE.

Selon nos sources, la victime de 17 ans est la fille du procureur général du canton, Pierre Aubert, et de la juge du Tribunal régional de La Chaux-de-Fonds, Claire-Lise Mayor Aubert. La magistrature neuchâteloise et le DFAE se sont refusés à tout commentaire sur cette information.

L'adolescente terminait un séjour comme fille au pair et s'apprêtait à poursuivre ses études au lycée Denis-de-Rougemont, à Neuchâtel.

 

Accès interdit au public

D'après les premiers éléments de l'enquête, les quatre personnes se trouvaient dans la cabine de pilotage bien que le règlement de la compagnie interdise l'accès du lieu au public, pour des raisons de sécurité.

Teodoro Piñuelas, porte-parole de la compagnie de métro, a également indiqué à la presse espagnole que le dépôt était "une zone de sécurité où il est interdit de circuler à plus de 20 km/heure" .

L'enquête devra déterminer la vitesse du convoi au moment du choc, ainsi que les circonstances exactes de l'accident. 

Par RED-ATS



0 commentaire
Publier un commentaire

Veuillez vous identifier pour poster un commentaire sur le site

Adresse e-mail
Mot de passe

Oublié votre mot de passe ?      Créer un compte web free





 






Sondages

Réseaux sociaux

iphone

ipad

Cinéma

Annuaire de liens

Agenda